L'interview de Adrien Coquelle

L'interview de Adrien Coquelle

L'interview de Adrien Coquelle

Magazinephoto

Avant, je te propose de te présenter en quelques mots….

Adrien Coquelle

Je m'appelle Adrien Coquelle, j'ai 30 ans et je suis photographe animalier et de nature.

Je suis le créateur du site Pose Nature, qui est une plateforme de formation et d'apprentissage de la photographie animalière.

J'ai également une chaîne YouTube consacrée aux logiciels de développement photo, mais je compte lancer cette année les vidéos tournées sur le terrain.

En plus de la photographie, je suis également Motion Designer et graphiste en freelance, ce qui me permet de conjuguer et de vivre de mes deux passions. 

Magazinephoto

Comment es-tu tombé dans la photo ? Qu’est-ce qui t’a donné cette passion ?

Adrien Coquelle

Je me suis réellement mis à la photographie en Avril 2016, après la rencontre d'une photographe amateure qui m'a transmis le virus.

J'ai rapidement adoré cette forme de créativité et je me suis énormément documenté dès le début pour progresser rapidement.

Je trouve cela fascinant de pouvoir utiliser un outil, qui à la base est censé être utilisé pour retranscrire la réalité, pour créer des univers et des ambiances complètement imaginaires.

Mais j'ai toujours baigné dans les Art Visuels depuis mon enfance, la photographie est donc un prolongement de cette sensibilité artistique.

Magazinephoto

Quel a été ton premier boîtier ?

Adrien Coquelle

Celui que j'ai actuellement depuis le début : le Canon 7D.

Je l'ai acheté il y a longtemps, en 2010 et même pas pour faire de la photographie... mais de la vidéo !

A l'époque j'étais en dernière année d'études et je devais réaliser un clip pour un groupe de musique parisien comme projet de fin d'étude. Il a donc fallu que je m'équipe rapidement d'un appareil capable de filmer en bonne qualité.

C'était un sacré investissement financier pour l'étudiant que j'étais à l'époque, car le Canon 7D était vraiment LA référence du moment en vidéo, mais également en photographie.

Le pire, c'est qu'une fois mes études terminées, je ne l'ai pas touché pendant de nombreuses années et il prenait la poussière dans une armoire (j'ai même failli le vendre d'ailleurs...).

Mais aujourd'hui je ne regrette pas du tout mon achat, car même si il commence à dater un peu, il m'a permit de débuter en photographie avec un excellent boîtier, ce qui m'a probablement aidé à progresser rapidement et me faire plaisir dès le début.

Magazinephoto

Peux-tu nous décrire tes débuts dans le monde de la photographie ?

Adrien Coquelle

Comme je l'ai dit, j'ai réellement commencé la photographie au début de l'année 2016.

Habitant dans Paris à l'époque, je me suis naturellement tourné vers la photographie de rue et le portrait de passants. Comme j'avais acheté un 50mm f/1,4 avec mon Canon 7D, c'était vraiment idéal pour cette pratique.

Mais je n'étais pas vraiment à l'aise avec le fait de prendre des photos d'inconnus à leur insu et comme je ne me voyais pas les aborder, je me suis rapidement mis à chercher d'autres sujets.

C'est alors que je suis tombé sur des macrophotographies en me baladant sur internet (Flickr et 500px). J'ai tout de suite était subjugué par les possibilités qu'offrent cette pratique qui, pour moi, est la plus créative qui soit en photographie.

J'ai alors fait une vraie fixette sur la macro : j'ai lu et visionné à peu près tout ce qu'il est possible de trouver sur le sujet sur internet, car je voulais absolument obtenir le même genre de rendu (ou du moins m'en approcher).

Puis la frontière entre la macrophotographie et la photographie animalière étant très mince, je me suis rapidement équipé d'un objectif pour l'animalier avec l'achat de mon Sigma 150-600 mm Contemporary.

Comme je suis de nature pédagogue, j'ai eu envie de partager mes nouvelles connaissances et j'ai donc créé dans la foulée le site Pose Nature pour aider les débutants à progresser aussi.

A ma grande surprise, les lecteurs sont rapidement arrivés en nombre et tout s'est ensuite enchaîné très vite.

Magazinephoto

Avant de devenir un photographe reconnu dans le monde la photographie, qu’elles ont été pour toi les étapes importantes de ton apprentissage en tant que photographe professionnel ?

Adrien Coquelle

L'étape la plus importante pour moi a été, je pense, l'ouverture de mon site internet, car cela a été un élément accélérateur de mon apprentissage.

Il existe un dicton que j'aime beaucoup et qui dit que "la meilleur façon d'apprendre, c'est d'enseigner". Je crois qu'il n'a jamais été rien dit de plus vrai !

En effet, pour écrire mes articles je dois me documenter à chaque fois pour ne pas risquer de dire des bêtises et j'ai donc accumulé en très peu de temps énormément de connaissances théoriques, que je m'empresse de tester sur le terrain. 

Je suis persuadé que cette façon de faire m'a permis de progresser plus rapidement.

La deuxième étape importante pour moi a été sans nul doute les deux concours photos que j'ai remporté en 2017, avec une photographie de héron. Cela m'a beaucoup donné confiance en moi et recevoir des compliments de photographes bien plus expérimentés que moi m'a poussé à persévérer dans cette voie.

Magazinephoto

Certains photographes ont-ils été pour toi des sources d’inspiration et de qui s’agit-il ?

Adrien Coquelle

Oui bien évidemment, c'est important d'avoir des modèles et des sources d'inspiration.

En photographie animalière, je pense que Michel d'Oultremont est ma plus grande référence. C'est un jeune photographe belge qui à chaque cliché arrive à me surprendre totalement. Ses ambiances sont absolument fantastiques et il arrive à trouver des couleurs incroyables à chaque fois.

Bastien Riu est également une très grande source d'inspiration en macrophotographie : un style très épuré et des ambiances sur-réalistes !

Et comment ne pas citer Vincent Munier ? J'ai eu la chance de le rencontrer et de discuter avec lui à l'occasion d'une de ses expositions, et au delà de l'immense photographe qu'il est, c'est vraiment un homme humble avec énormément de valeurs et de gentillesse.

Mais je pourrais également citer d'autres photographes extrêmement talentueux : Joël Brunet, Grégory Perrin, Myriam Dupouy, Fabien Debussy, Richard Peters, Kyriakos Kaziras, etc...

Magazinephoto

Quels autres domaines de la photo t’intéressent, ou as-tu envie d’expérimenter en dehors de ce que tu fais d'habitude ?

Adrien Coquelle

L'astrophotographie est un domaine qui m'intéresse beaucoup, mais ayant déménagé à proximité de Lyon c'est compliqué de trouver des zones sans pollution lumineuse et sans faire beaucoup de kilomètres...

J'aime également les possibilités créatives de la macrophotographie abstraite et j'ai commencé à faire quelques tests pas trop mals.

Le portrait également est très intéressant, mais je n'ai pas encore trouvé d'angle qui me permettrait de me dire : "vas-y, tu peux apporter quelque chose de nouveau", donc je me contente de photographier mes proches.

Mais pour le moment je préfère me consacrer à 200% sur la photographie animalière et de nature et ne pas m'éparpiller, car j'estime qu'il me reste énormément à apprendre.

Magazinephoto

Quel est le reportage qui t’a, d’une façon ou d’une autre, le plus marqué ?

Adrien Coquelle

Je ne fais pas vraiment de reportages sur une espèce en particulier, mais je me laisse plutôt aller au hasard des rencontres.

Mais si tu veux parler de reportages vidéos, celui de la rencontre de Vincent Munier avec le loup blanc diffusé sur TF1 il y a plusieurs années m'a particulièrement marqué et j'aime le regarder régulièrement

Voir un tel photographe, qui a quasiment tout connu et remporté dans son domaine, continuer à éprouver de telles émotions est pour moi bouleversant et très beau.

Magazinephoto

Dans certain de tes clichés, on peut remarquer un traitement qui permet de bien ancrer l’atmosphère de la photo. Comment travailles-tu tes développements ? Quels outils et quelles techniques utilises-tu ? Quelle approche est ton approche ?

Adrien Coquelle

Le développement photo fait partie intégrante de ma démarche photographie et je ne me vois absolument pas faire sans. C'est un peu une déformation professionnelle du graphiste qui est en moi.

J'adore passer du temps sur mes photos, peaufiner les détails, faire varier certaines nuances et certaines teintes...

J'utilise principalement Lightroom Classic CC pour travailler l'exposition, la colorimétrie et l'ambiance de mes clichés, puis je passe sur Photoshop pour travailler les détails et peaufiner certaines zones précises.

En ce moment j'aime beaucoup les rendus pastels et très lumineux, avec des ambiances douces et colorées.

Magazinephoto

D’un point de vue plus technique, quel genre de matériel photo utilises-tu ? Et quels sont tes deux objectifs favoris et pourquoi ?

Adrien Coquelle

Je ne suis pas très branché matériel, je dois l'avouer.

J'utilise le Canon 7D en boîtier APS-C, le Sigma 150-600mm Contemporary en animalier, le Canon 100mm macro L pour la macrophotographie, le Sigma 18-35mm pour le paysage et un 50mm f/1,4 pour le portrait et les photos de tous les jours.

Le 150-600 est quasiment tout le temps vissé sur le boîtier et j'aime beaucoup le 100mm aussi, même si j'aimerais le changer pour un Sigma 150mm macro.

Je compte m'acheter un bon trépied et une rotule dans les prochaines semaines, mais ce sera principalement pour tourner des vidéos pour ma chaîne YouTube, car j'adore la liberté que m'offre le fait de travailler à main levée, surtout en photographie animalière.

Pas d'accessoires en particulier, ni de flash.

Magazinephoto

Quelles sont les contraintes techniques dans le type de photographie que tu préfère ?

Adrien Coquelle

Ce n'est pas vraiment une contrainte technique, mais j'adore me lancer le défi d'essayer de sublimer des espèces considérées comme banales ou "moches".

Je trouve en effet cela très dommage (même si je comprends tout à fait leurs démarches) de voir certains photographes faire des centaines, voir des milliers de kilomètres pour photographier une ou deux espèces emblématiques en particulier, alors que notre pays regorge de trésors en tout genre.

Au delà de l'impact écologique que ces voyages posent, je trouve qu'il reste énormément de choses à raconter en photos avec les animaux de nos campagnes et de nos forêts françaises.

Magazinephoto

Au quotidien, quels sont les moments que tu apprécies tout particulièrement dans ta carrière de photographe ?

Adrien Coquelle

L'échange avec mes abonnés et mes élèves, clairement.

Lorsque je reçois un message d'une personne qui a pris le temps de m'écrire pour me remercier de l'avoir aidé à progresser en photographie, spontanément, sans rien lui avoir demandé... ça me fait toujours très chaud au coeur.

J'ai la chance de pouvoir exercer ma passion librement et de recevoir des messages de remerciements pour cela, c'est dingue... ! Je ne peux qu'être reconnaissant envers eux.

Magazinephoto

Quels évènements particuliers couvriras-tu cette année ?

Adrien Coquelle

Je vais exposer plusieurs photographies de hérons en Mai prochain, à côté de Rambouillet dans les Yvelines .

J'irai également faire un tour dans les festivals qui se trouvent dans ma région (Rhône-Alpes) et j'essaierai également de faire un passage au festival de photographie animalière de Montier-en-Der.

J'ai également d'autres projets professionnels, mais je ne préfère pas en parler pour le moment.

Magazinephoto

Quelles sont tes périodes de liberté durant l’année.

Adrien Coquelle

Comme je travaille à mon compte depuis chez moi, j'ai la chance d'avoir pas mal de temps libre pour mes activités et ma vie personnelle.

Magazinephoto

Un petit mot de la fin ?

Adrien Coquelle

Protégez et respectez les animaux, car ils ne peuvent pas le faire d'eux-même.


Les liens :

La page Facebook Pose Nature : 

Le site Pose Nature : 

Instagram Pose Nature :