​​​​​​​L'interview de Steve De Jongh

​​​​​​​L'interview de Steve De Jongh

​​​​​​​L'interview de Steve De Jongh

Magazinephoto

Avant, je te propose de te présenter en quelques mots….

Steve De Jongh

Je suis Steve De Jongh, bruxellois, photographe (non professionnel) et animateur de la chaîne Youtube "Déclic Numérique".
Au quotidien, je suis Administrateur Réseaux et formateur IT.
En bref, je passe la plupart de mon temps à enseigner.

Magazinephoto

Comment es-tu tombé dans la photo ? Qu’est-ce qui t’a donné cette passion ?

Steve De Jongh

J'ai un parcours pour le moins étrange.
Mes premiers contacts avec la photographie remontent à ma plus jeune enfance quand, avec mon père, je développais des films et tirais des clichés sur agrandisseur dans une chambre noire improvisée.

J'ai ensuite perdu tout contact avec la discipline pendant près de vingt-cinq ans.
Il y a à peu près six ou sept ans maintenant, pour rendre service lors d'un événement organisé par l'organisation où je travaille, j'ai réalisé un reportage photographique qui couvrait le-dit événement. 
Et là, ce fut le déclic ... Je ne sais ni pourquoi, ni comment, mais depuis ce jour je n'ai plus lâché mon appareil.

Magazinephoto

Quel a été ton premier boîtier ?

Steve De Jongh

Mon tout premier appareil, je ne saurais même plus le dire.
J'ai retrouvé une photo de moi où je devais avoir quatre ou cinq ans, en train de jouer avec un de ces vieux appareils avec des petites cartouches de pellicules (un Kodak il me semble).

Par contre mon premier boîtier numérique sérieux, que j'ai toujours d'ailleurs et que j'utilise dans mes tutoriels, c'est un Canon EOS 600D que j'avais acheté en kit avec le classique 18-55mm et son compatriote, le 55-250mm.

Magazinephoto

Peux-tu nous décrire tes débuts dans le monde de la photographie ?

Steve De Jongh

Mes débuts étaient assez catastrophiques.
Non pas techniquement, parce que ça, ça s'apprend assez vite, mais plutôt sur le plan créatif et artistique.

A l'origine, je n'ai aucune éducation artistique et donc j'étais jusqu'il y a encore quelques années assez hermétique à la notion d'Art.
Autant régler mon boîtier ne m'a jamais semblé compliqué, autant le simple fait de cadrer, composer et surtout imaginer ce qu'une scène peut offrir me donnait parfois de sérieuse migraines.

Magazinephoto

Avant de devenir un photographe reconnu dans le monde la photographie, qu’elles ont été pour toi les étapes importantes de ton apprentissage en tant que photographe professionnel ?

Steve De Jongh

Je ne suis clairement pas un photographe reconnu et je n'aspire d'ailleurs pas à l'être. Je revendique assez fièrement mon statut de photographe "amateur" dans le sens où il s'agit pour moi d'une passion, ni plus, ni moins.

Je compte toutefois me professionnaliser partiellement mais sans pour autant devoir en vivre.
L'idée serait plus de pouvoir rentabiliser mes investissements et donc de pouvoir en faire d'autres...
Parce que oui, j'aime acheter du matériel ;-)

Magazinephoto

Certains photographes ont-ils été pour toi des sources d’inspiration et de qui s’agit-il ?

Steve De Jongh

Je pourrais difficilement citer un nom en particulier, il y a bien des photographies qui m'ont marqué, mais comme je l'ai expliqué précédemment, ma culture artistique est encore assez pauvre.

Je pense d'ailleurs que c'est la même chose avec la musique.
Il y a des airs, des chansons qui m'ont marqué, mais pour la plupart, je n'en connais ni le titre, ni l'interprète.

J'ai tendance à m'attacher plus à l'oeuvre qu'à la personne qui est derrière.

Magazinephoto

Quels autres domaines de la photo t’intéressent, ou as-tu envie d’expérimenter en dehors de ce que tu fais d'habitude ?

Steve De Jongh

Je suis un photographe assez éclectique, je pense avoir déjà testé pas mal de domaines, ceci dit, c'est le portrait, la macrophotographie et la photographie urbaine qui me plaisent le plus.
Si je devais expérimenter quelque chose, ça pourrait bien être la photographie sous-marine, et plus particulièrement le portrait, sous l'eau.
Ce serait un moyen simple d'expérimenter quelque chose de nouveau tout en faisant ce que je préfère.

Magazinephoto

Quel est le reportage qui t’a, d’une façon ou d’une autre, le plus marqué ?

Steve De Jongh

Je ne réalise pratiquement pas de reportage.

Magazinephoto

Dans certain de tes clichés, on peut remarquer un traitement qui permet de bien ancrer l’atmosphère de la photo. Comment travailles-tu tes développements ? Quels outils et quelles techniques utilises-tu ? Quelle approche est ton approche ?

Steve De Jongh

J'ai un goût assez prononcé pour les rendus où les noirs sont écrasés et un peu délavés, ce qui donne soit un côté un peu vieilli, soit un aspect plus doux à une scène très contrastée.
Je trouve aussi que ça permet souvent de décrocher l'oeil des masses sombres et donc de le ramener sur les parties plus intéressantes de la photo.

La plupart du temps, je développe mes fichiers RAW dans Capture One, j'y corrige le cadrage et l'exposition globale.
Au besoin je passe par Photoshop pour corriger des défauts, retravailler une ambiance, ou encore passer en noir et blanc.
Une fois les corrections faites dans Photoshop je passe une dernier coup dans Capture One pour appliquer, au besoin un peu de color grading, le plus souvent avec des tonalités froides dans les basses lumières et chaudes dans les hautes lumières.

Parmi les techniques que j'utilise le plus, il y a, dans Photoshop...

  • l'application d'un calque noir et blanc de ma photo en mode de fusion "Lumière Tamisée", ce qui renforce l'aspect dramatique d'une scène.
  • L'utilisation des courbes de tonalités pour "délaver" les noirs (ou les zones très sombres).

Magazinephoto

D’un point de vue plus technique, quel genre de matériel photo utilises-tu ? Et quels sont tes deux objectifs favoris et pourquoi ?

Steve De Jongh

Actuellement et depuis près d'un an, mon appareil principal est un Sony A7 mark III.
Je suis passé au mirrorless principalement pour les fonctionnalités que ces appareils offrent, dont l'affichage en temps réel du rendu de la photo (un gain de temps considérable) et la mise au point sur l'oeil qui est un luxe mais qui permet très souvent, dans un shooting avec modèle, de ne plus garder l'appareil à l'oeil et donc d'avoir plus de contact avec le sujet.

Mes deux objectifs privilégiés sont le Sony FE 85mm f/1.8 pour le portrait, principalement en studio, et le Sony FE 55mm f/1.8 aussi pour le portrait, mais également pour tout type de prises de vues.

A côté de ça je suis équipé du Sony FE 24-105 f/4 G qui est mon passe-partout, que je laisse sur mon boîtier quand je n'ai pas de but précis ou alors quand je m'oriente sur du reportage ou paysage.

Magazinephoto

Quelles sont les contraintes techniques dans le type de photographie que tu préfère ?

Steve De Jongh

La gestion de la lumière pour le portrait en studio.
C'est à la fois ce que je trouve le plus difficile techniquement parlant mais aussi ce que je préfère.
C'est à la fois un casse-tête et une source de créativité sans limite.

Magazinephoto

Au quotidien, quels sont les moments que tu apprécies tout particulièrement dans ta carrière de photographe ?

Steve De Jongh

Sans aucun doute les rencontres.
Que ce soit avec des modèles, d'autres photographes, ou encore les gens qui suivent ma chaîne Youtube.
La photographie est sans doute ce que j'ai trouvé de mieux pour échanger avec les autres.

Magazinephoto

Quels évènements particuliers couvriras-tu cette année ?

Steve De Jongh

Pas d'événement de prévu, mais des shooting en studio et si les conditions sont réunies peut-être une première mise en scène.

Magazinephoto

Quelles sont tes périodes de liberté durant l’année.

Steve De Jongh

Principalement les vacances, les week-end et les soirées en semaine, en somme, quand je ne travaille pas.
C'est à la fois l'avantage et l'inconvénient de garder la photographie comme passion et de ne pas en faire une profession.

Magazinephoto

Un petit mot de la fin ?

Steve De Jongh

Je ne suis pas doué pour les conclusions...
Donc merci pour cette interview et merci à ceux et celles qui l'auront lu.

Les liens :