Interview de Jean Aballea (ABL Photographie)

Interview de Jean Aballea (ABL Photographie)

Interview de Jean Aballea  (ABL Photographie)
Interview de Jean Aballea  (ABL Photographie)
Interview de Jean Aballea  (ABL Photographie)
Interview de Jean Aballea  (ABL Photographie)
Interview de Jean Aballea  (ABL Photographie)
Interview de Jean Aballea  (ABL Photographie)
  • Magazinephoto

    Avant, je te propose de te présenter en quelques mots….

    Jean

    Je m'appelle Jean, j'ai 30 ans et je suis photographe professionnel autodidacte. Je fais de la photo maintenant depuis 7 ans. J'habite à Poitiers, ville qui m'a d'ailleurs inspiré ma dernière exposition parlant d'un monde post apocalyptique.

    Mes thèmes de prédilections sont l'animalier, la danse classique, le cosplay, le fantastique, l'insolite humoristique et plus récemment le paysage postapocalyptique. Il ne faut pas chercher une logique dans ces thèmes, je n'aime juste pas me limiter à un seul type d'image.

     Parallèlement à la découverte assez tardive de la photo, j'ai fait des études en gestion et comptabilité. Je travaille d'ailleurs depuis 4 ans comme auditeur comptable dans un cabinet poitevin. J'ai trouvé un certain équilibre entre ma vie professionnelle dans la finance, très cartésienne, et ma vie de photographe professionnelle un peu fou. En bref je suis auditeur la semaine et photographe le week-end.

    Magazinephoto

    Comment es-tu tombé dans la photo ? Qu’est-ce qui t’a donné cette passion ?

    Jean

    Ma mère faisait beaucoup de photo quand j'étais plus jeune. De ce fait, il y a toujours eu un reflex à la maison. Ce n'est pas pour autant que j'y touchais. Ce n'est qu'au milieu de mes études supérieurs que j'ai commencé à découvrir la photo grâce un cercle d'ami de photographes.  

    Magazinephoto

    Quel a été ton premier boîtier ?

    Jean

    Le premier boîtier que j'ai utilisé était un Canon 100D mais mon premier reflex à moi était un Canon 700D. J'ai pu me l'acheter suite à une gratification de stage à la sécurité sociale pour être précis.

    Magazinephoto

    Peux-tu nous décrire tes débuts dans le monde de la photographie ?

    Jean

    J'ai commencé la photo en photographiant les animaux du refuge SPA de Poitiers. J'ai fait ça pendant plus de 3 ans ce qui m'a permis d'apprendre à capter les regards et mouvements malgré des modèles plus ou moins compréhensifs. J'ai trouvé que c'était plus sympa d'apprendre la photo en mêlant l'utile à l’agréable.

    Magazinephoto

    Avant de devenir photographe reconnu dans le monde la photographie, qu’elles ont été pour toi les étapes importantes de ton apprentissage en tant que photographe (Amateur, Expert ou Professionnel) ?

    Jean

    Étant autodidacte, j'ai beaucoup appris en regardant les autres photos et en essayant de comprendre comment chaque photo est réalisée. A mes débuts, j'ai vraiment essayé de comprendre le fonctionnement d'un reflex. Cela paraît futile mais si on ne sait pas distinguer les principaux éléments qui constituent un appareil photo, cela me paraît compliqué d'avancer correctement.

    Magazinephoto

    Certains photographes ont-ils été pour toi des sources d’inspiration et de qui s’agit-il ?

    Jean

    Il y a principalement deux photographes :

    Magazinephoto

    Quels autres domaines de la photo t’intéressent, ou as-tu envie d’expérimenter en dehors de ce que tu fais d'habitude ?

    Jean

    J'aimerais bien apprendre à faire de la 3D pour l'intégrer à mes images et aller encore plus loin dans mes délires comme justement peu le faire John Wilhelm.

    Magazinephoto

    Quel est le reportage qui t’a, d’une façon ou d’une autre, le plus marqué ?

    Jean

    Je ne fais pas forcement de reportage photo étant donné que je fais surtout des shootings photos posés.

    Magazinephoto

    Dans certain de tes clichés, on peut remarquer un traitement qui permet de bien ancrer l’atmosphère de la photo. Comment travailles-tu tes développements ?
    Quels outils et quelles techniques utilises-tu ? Quelle approche est ton approche ?

    Jean

    Surtout sur ma dernière série, je fais énormément de détourage. Le logiciel que j'utilise, Affinity photo, est vraiment un allié de taille pour ça car il m'aide beaucoup à faire des choses propres. Après, pour les photos insolites, afin de faciliter ce détourage, je travaille sur des fonds unis (blanc ou gris clair) qui me permettent un détourage au pixel près.

    Je privilégie toujours une bonne prise de vue, le travail de photographe étant toujours plus important que celui du graphiste.

    Magazinephoto

    D’un point de vue plus technique, quel genre de matériel photo utilises-tu ?
    Et quels sont tes deux objectifs favoris et pourquoi ?

    Jean

    J'utilise un Canon 5DMark III et depuis peu un Canon R6.

    J'ai également des flashs studio AD200 et AD400 de chez Godox.

    Mes deux objectifs fétiches sont évidemment le 50 mm f1.4 que j'utilise encore très souvent, autant en extérieur qu'en studio, et le Sigma 150-600 mm qui m'a permis de découvrir le monde de la photo animalière.

    Magazinephoto

    Quelles sont les contraintes techniques dans le type de photographie que tu préfères ?

    Jean

    Sur ma dernière série Postapocalyptique j'ai surtout eu une contrainte en termes de connaissance dans les outils que me proposaient mon logiciel photo. Chaque image était un exercice afin de tester ou progresser sur un effet.

    Magazinephoto

    Au quotidien, quels sont les moments que tu apprécies tout particulièrement dans ta pratique de la photographie ?

    Jean

    J'aime m'enfermer dans mon studio quand je rentre du bureau le soir et n'en sortir que lorsque j’ai réalisé la photo la plus insolite et folle possible.

    Magazinephoto

    Quels évènements particuliers couvriras-tu cette année ?

    Jean

    J'ai deux expositions qui sont visibles en ce moment. Une sur le thème de « Poitiers quand la nature reprend ses droits » et l'autre un peu plus fourre-tout où on trouve des photos fantastiques, insolite et de cosplay.

    Magazinephoto

    Quelles sont tes périodes de liberté durant l’année.

    Jean

    Souvent je suis plus disponible pendant les vacances d'été mais ce n'est pas forcément à cette période que je suis le plus productif ou même créatif.

    Magazinephoto

    Un petit mot de la fin ?

    Jean

    Ne jamais s’arrêter aux frontières des autres, que notre imagination soit notre limite.


Un grand merci à Jean Aballea pour cet interview et pour sa générosité !

Les liens de Jean